« Une émotion instinctive et ambiguë »

Témoignage de chasseur

Bien que décriée, la chasse n’est pas non plus une pratique réservée à des beaufs sanguinaires, comme on peut l’entendre parfois. Si l’on ne cautionne pas le slogan provocateur qui fait des chasseurs les « premiers écologistes de France », il n’en demeure pas moins que bon nombre de celles et ceux qui pratiquent la chasse sont notamment séduits par la connaissance et l’observation de la nature que cela implique. Quitte à porter un regard parfois amer sur l’évolution de cette nature au fil des décennies. Dans cet article, un chasseur nous parle de son vécu.

Article de Charles BOURDIER-PEYRICAL à lire dans le Mefia Te ! numéro 16

ARTICLES RECENTS
Accès libre

Dessine-moi un mouton électrique

> LA BASSE-MARCHE, NOUVEL ELDORADO DE L’AGRIVOLtAïSME ? Dans la torpeur de l’été dernier, une information remontait à...
>
Extrait

Fichues affiches !

Vous connaissez la chanson « J’suis snob », de Boris Vian ? On y a pensé en lisant cet article Rurââleur, qui...
>
Extrait

Le côté clair-obscur

C’est quoi ce drôle de titre ? La rédaction a-t-elle été prise d’assaut par des fans de Star Wars qui hésitent encore...
>

LE BLOG >

Au village sans prétention, l’école a mauvaise réputation

Chaque année, sur notre territoire, des classes et des...

Ciné débat « Qu’est-ce qu’on attend ? » 1er juin, à 20h

2053 : Retour vers le futur pour le journal Mefia Te ! L’équipe du journal...

« S’abstraire du principe de réalité »

La semaine dernière, lors de son intervention télévisée du mercredi 22 mars 2023, le Président de la...

5 € tous les 3 mois, c’est cher ?

Touche pas au grisbi ! Au moment de payer votre journal chez votre vendeur de presse préféré, vous...

Dernière ligne droite avant Noël -> offrez de la lecture locale !

Idée cadeau ! Psst, on vous a préparé une jolie carte-cadeau si vous souhaitez offrir des abonnements...

Le journal Mefia Te ! passe du papier au grand écran

L’équipe du Journal Mefia Te !, le journal de la Basse-Marche, propose un nouveau rendez-vous : les « ciné-débats Mefia Te ! ». Souhaitant aborder sous...

Colère noire, couleur clarinette

Samedi après-midi 3 septembre 2022, 16h, au sortir de l’école de musique de Bellac. Je suis entouré de jeunes musiciennes en larmes,...

Masque obligatoire dans les rues de Bellac : voyage en Absurdistan

Bellac. Petite bourgade de 3.500 habitants, à peine. Concernée par l’épidémie de COVID au même titre que toutes les autres communes de...