Suppression, NON, NON, NON

On le répète souvent dans ce journal, ce n’est pas l’enclavement qui provoque le manque de moyens, mais plutôt l’inverse. C’est un fait, les services publics sont soit supprimés du territoire, soit appauvris. Alors on est très chafouins quand on apprend que le Rectorat a décidé de la suppression d’un poste de surveillant (on dit AED aujourd’hui, pour Assistant d’Éducation) au collège Louis Jouvet et au lycée professionnel Martin Nadaud, tous deux situés à Bellac. Pour faire entendre leur désaccord, les équipes éducatives, les parents ainsi que certains élus se sont mobilisés. Dans un premier temps a eu lieu une manifestation aux abords des établissements ainsi qu’une marche dans la ville pour sensibiliser les habitants. Puis un filtrage au niveau d’un rondpoint de la N147. Une pétition en ligne a également été créée.
Enfin, pour ne pas se laisser abattre et allier lutte et rigolade, les membres de ce collectif ont
réalisé un clip en reprenant un titre bien connu du chanteur Oldelaf, « La Tristitude ». En modifiant les paroles et en se mettant en scène, ils montrent avec humour et tendresse leur
désarroi face à ces logiques comptables totalement déshumanisées. Alors, bien que la décision soit officiellement prise, si vous voulez les soutenir et rigoler un coup, rendez-vous sur la page Facebook « Basse Marche ou Crève » pour partager un maximum cette vidéo.

Chouette brève à lire dans le Mefia Te ! numéro 14

ARTICLES RECENTS
Extrait

Fichues affiches !

Vous connaissez la chanson « J’suis snob », de Boris Vian ? On y a pensé en lisant cet article Rurââleur, qui...
>
Extrait

Le mille-feuille de l’automne

Au moment où nous écrivons ces lignes, l’automne est déjà bien entamé. En sillonnant les routes et les chemins de Basse-Marche, on...
>
Extrait

Petit Poucet devenu Vieux Sage

Nous voilà donc à traverser les Monts de Blond d’Ouest en Est pour aller faire la connaissance de cet homme chez lui,...
>

LE BLOG >

Au village sans prétention, l’école a mauvaise réputation

Chaque année, sur notre territoire, des classes et des...

Ciné débat « Qu’est-ce qu’on attend ? » 1er juin, à 20h

2053 : Retour vers le futur pour le journal Mefia Te ! L’équipe du journal...

« S’abstraire du principe de réalité »

La semaine dernière, lors de son intervention télévisée du mercredi 22 mars 2023, le Président de la...

5 € tous les 3 mois, c’est cher ?

Touche pas au grisbi ! Au moment de payer votre journal chez votre vendeur de presse préféré, vous...

Dernière ligne droite avant Noël -> offrez de la lecture locale !

Idée cadeau ! Psst, on vous a préparé une jolie carte-cadeau si vous souhaitez offrir des abonnements...

Le journal Mefia Te ! passe du papier au grand écran

L’équipe du Journal Mefia Te !, le journal de la Basse-Marche, propose un nouveau rendez-vous : les « ciné-débats Mefia Te ! ». Souhaitant aborder sous...

Colère noire, couleur clarinette

Samedi après-midi 3 septembre 2022, 16h, au sortir de l’école de musique de Bellac. Je suis entouré de jeunes musiciennes en larmes,...

Masque obligatoire dans les rues de Bellac : voyage en Absurdistan

Bellac. Petite bourgade de 3.500 habitants, à peine. Concernée par l’épidémie de COVID au même titre que toutes les autres communes de...