La violette à tout faire

Le printemps est là, parlons donc d’une des fleurs qui le caractérise, la violette ! Et il y en a des choses à dire : une belle légende autour de sa création, des usages multiples, des variétés diverses… Cultivons-nous !

Fin février, début mars un rayon de soleil dans le jardin et flotte alors ce parfum tellement subtil dont nous font cadeau de petits coussins de violettes. En effet, quand on parle de violette on pense d’abord à la violette odorante, une des premières fleurs du printemps dont les pétales vont du violet profond au blanc en passant par toutes les nuances de mauve. Elle appartient au genre viola qui comprend aussi les pensées sauvages (viola tricolor) de la famille des violacées (les botanistes sont des gens simples parfois !)

« Viola » vient du grec ion en souvenir, dit la légende, de la nymphe Io dont Zeus était amoureux. Quand Io fut transformée par Héra jalouse, en génisse (sans doute aussi jolie que nos belles rousses limousines) le sol se couvrit alors de violettes pour la consoler et la nourrir.

Il existe de nombreuses espèces de cette plante, en Basse-Marche on en rencontre 4 principales : la violette odorante, la violette des chiens, la violette des marais et la pensée sauvage.

Toutes les parties de la plante ont un usage médicinal, les fleurs en tisane contre la toux et les irritations de la gorge, la racine expectorante, les feuilles en compresses contre les gerçures ou bains d’yeux. Les fleurs odorantes mélangées à la lavande dans l’oreiller auraient des vertus aphrodisiaques mais ça, ça n’est pas l’herboriste qui me l’a dit… En parfumerie on utilise les feuilles (note verte, poudrée) alors que l’odeur de violette est en fait un parfum de synthèse.

Savez-vous que ces petites fleurs au parfum tellement sensuel ont la propriété d’anesthésier les récepteurs olfactifs et qu’il faut attendre pour profiter à nouveau de cette senteur délicate, par timidité, discrétion ou trop fières « Profitez de mon charme… avec modération » ?

Les fleurs sont utilisées en confiserie, cristallisées dans le sucre (violettes de Toulouse) ou pour confectionner des gelées, des sirops, et simplement, quelques fleurs dans votre salade et le printemps est dans votre assiette !

Après la violette odorante fleurissent ensuite les autres variétés qui n’ont plus ce parfum envoûtant et sont de couleur… violette : la violette des chiens, la violette des marais. Je ne sais pourquoi on l’appelle violette des chiens, aussi jolie que la première avec son cœur souligné de blanc peut-être parce que venant après la jolie demoiselle parfumée elle a été un peu méprisée, regardez-la de plus près et vous verrez qu’elle mérite bien, elle aussi, notre admiration.

Les graines sont contenues dans des capsules qui éclatent et projetées au loin sont dispersées par les fourmis. En effet certaines graines enrobées sont comme des bonbons pour les fourmis qui les emportent et mangent l’enveloppe (comme les anémones des bois).

Et voilà encore une stratégie géniale pour assurer la reproduction, décidément ces fleurs toutes des racoleuses ! Je ne sais pas vous, mais moi ça m’épate !

Christine BLANCO-GARCIA

ARTICLES RECENTS
Extrait

Pars à deux pas, dis !

Par un heureux hasard, nous avons reçu deux propositions d’articles similaires venant de deux différentes familles de lecteurs et de lectrices de...
>
Accès libre

Mefia Te ! c’est toi !

Il paraît que l’âge de raison, c’est autour de sept ans. On a donc de la marge : en 2024, on fêtera...
>
Extrait

Le mille-feuille de l’automne

Au moment où nous écrivons ces lignes, l’automne est déjà bien entamé. En sillonnant les routes et les chemins de Basse-Marche, on...
>

LE BLOG >

Au village sans prétention, l’école a mauvaise réputation

Chaque année, sur notre territoire, des classes et des...

Ciné débat « Qu’est-ce qu’on attend ? » 1er juin, à 20h

2053 : Retour vers le futur pour le journal Mefia Te ! L’équipe du journal...

« S’abstraire du principe de réalité »

La semaine dernière, lors de son intervention télévisée du mercredi 22 mars 2023, le Président de la...

5 € tous les 3 mois, c’est cher ?

Touche pas au grisbi ! Au moment de payer votre journal chez votre vendeur de presse préféré, vous...

Dernière ligne droite avant Noël -> offrez de la lecture locale !

Idée cadeau ! Psst, on vous a préparé une jolie carte-cadeau si vous souhaitez offrir des abonnements...

Le journal Mefia Te ! passe du papier au grand écran

L’équipe du Journal Mefia Te !, le journal de la Basse-Marche, propose un nouveau rendez-vous : les « ciné-débats Mefia Te ! ». Souhaitant aborder sous...

Colère noire, couleur clarinette

Samedi après-midi 3 septembre 2022, 16h, au sortir de l’école de musique de Bellac. Je suis entouré de jeunes musiciennes en larmes,...

Masque obligatoire dans les rues de Bellac : voyage en Absurdistan

Bellac. Petite bourgade de 3.500 habitants, à peine. Concernée par l’épidémie de COVID au même titre que toutes les autres communes de...