Et on remet le son !

La Basse-Marche, terreau musical

L’été étant déjà bien entamé au moment de la sortie de ce numéro 14, les membres de la rédaction étaient d’accord sur un point : faire un dossier au sujet des meilleurs plans bronzage sur le territoire, non, ce n’était pas pertinent. Il nous fallait donc trouver autre chose. En discutant avec des quadras et/ou quinquagénaires qui se plaignaient – c’est de leur âge, bientôt ils écouteront Radio Nostalgie – du fait que les lieux de programmation de concerts de musique actuelle à Limoges se comptaient désormais sur les doigts d’une main de Playmobil, il nous vint une idée. Et si nous nous intéressions à la question de la musique vivante, chez nous en Basse-Marche ? Zou, nous étions partis pour un tour de piste de danse !

Rapidement, bien que vivant dans des contrées rurales que certains qualifieraient volontiers de « désert culturel », nous nous rendions compte que la matière ne manquerait pas pour ce dossier. Tout d’abord parce qu’à la simple évocation du sujet, nous croulions déjà sous les témoignages de lecteurs qui nous relataient tel ou tel concert auquel ils avaient assisté, à Bellac, au Dorat, à Villefavard, à Mézières-sur-Issoire, etc., et qui les avaient marqués. Nous citons quelques-uns de ces souvenirs dans un premier article. Nous avions donc déjà la confirmation que la pampa du Nord de la Haute-Vienne était propice à la musique « live ».
Poussant notre thématique un peu plus loin, nous nous sommes ensuite amusés à dresser une carte des lieux de concerts, réguliers ou occasionnels, aujourd’hui en Basse-Marche. Vous le lirez dans la double page concernée : si vous estimez que certains lieux importants manquent à l’appel, n’en prenez pas ombrage, et au contraire, faîtes-nous remonter ces manques ! Cette carte est un point de départ, elle pourra nous servir de base et être enrichie, complétée au fur et à mesure. Une chose est sûre, déjà à ce stade : à la lecture de cette carte, on se rend compte que bon nombre d’acteurs locaux, de la salle de spectacle au petit bar en passant par des associations de village ou même des particuliers, se prêtent au jeu de l’organisation de concerts. Nous pouvons nous en réjouir !
La musique, cela s’écoute certes, de préférence en concert, mais cela se joue et cela s’apprend évidemment ! Nous avons donc aussi souhaité profiter de ce dossier pour dresser le portrait de musiciens professionnels implantés sur le territoire de la Basse-Marche, dans des registres différents. Mais nous avons aussi tenu à mettre en valeur la musique que l’on pratique « en amateur » ; chorales, harmonies, groupes de musiques divers, il y a de la matière par ici ! De la même façon, le territoire de la Basse-Marche dispose de lieux d’apprentissage de la musique où des professeurs transmettent leur passion chaque semaine ; nous présentons certains d’entre eux. En clôture de ce dossier, nous prenons enfin un peu de recul historique en essayant de voir, à travers différentes archives, quelle place était réservée sur le territoire de la Basse-Marche à la musique et aux musiciens, au fil des siècles.
Une fois que vous avez goûté au plaisir de l’émotion collective qui vous saisit lorsque vous assistez à un concert marquant, vous avez envie d’y revenir. Ça tombe bien, il existe sur ces terres bas-marchoises de nombreuses personnes et de nombreuses structures qui partagent avec nous, avec vous, ce désir de partager des émotions musicales. Alors tous aux concerts ! On remet le son !

.

Edito du dossier à lire dans le Mefia Te ! numéro 14

ARTICLES RECENTS
Extrait

Fichues affiches !

Vous connaissez la chanson « J’suis snob », de Boris Vian ? On y a pensé en lisant cet article Rurââleur, qui...
>
Accès libre

Dessine-moi un mouton électrique

> LA BASSE-MARCHE, NOUVEL ELDORADO DE L’AGRIVOLtAïSME ? Dans la torpeur de l’été dernier, une information remontait à...
>
Extrait

Éteignez vos moteurs ! respirez le bonheur !

« Une Vélorution à Bellac ? J’y crois pas ! » Et pourtant… Ça bouge pour le vélo sur notre territoire, et...
>

LE BLOG >

Au village sans prétention, l’école a mauvaise réputation

Chaque année, sur notre territoire, des classes et des...

Ciné débat « Qu’est-ce qu’on attend ? » 1er juin, à 20h

2053 : Retour vers le futur pour le journal Mefia Te ! L’équipe du journal...

« S’abstraire du principe de réalité »

La semaine dernière, lors de son intervention télévisée du mercredi 22 mars 2023, le Président de la...

5 € tous les 3 mois, c’est cher ?

Touche pas au grisbi ! Au moment de payer votre journal chez votre vendeur de presse préféré, vous...

Dernière ligne droite avant Noël -> offrez de la lecture locale !

Idée cadeau ! Psst, on vous a préparé une jolie carte-cadeau si vous souhaitez offrir des abonnements...

Le journal Mefia Te ! passe du papier au grand écran

L’équipe du Journal Mefia Te !, le journal de la Basse-Marche, propose un nouveau rendez-vous : les « ciné-débats Mefia Te ! ». Souhaitant aborder sous...

Colère noire, couleur clarinette

Samedi après-midi 3 septembre 2022, 16h, au sortir de l’école de musique de Bellac. Je suis entouré de jeunes musiciennes en larmes,...

Masque obligatoire dans les rues de Bellac : voyage en Absurdistan

Bellac. Petite bourgade de 3.500 habitants, à peine. Concernée par l’épidémie de COVID au même titre que toutes les autres communes de...