Arrêtons de râler !

Ça fait toujours du bien de pousser un coup de gueule, non ? Qu’ils soient de bonne ou de mauvaise foi, ces coups de gueule nous semblent salutaires ! Et souvent, que l’on soit d’accord ou non, on y trouve une part de vrai, même si on n’ose pas toujours se l’avouer, n’est-ce pas ? Donc à Mefia Te ! on a décidé de consacrer spécifiquement une rubrique à ces coups de gueule… Envoyez-nous les vôtres pour les prochains numéros. Pour cette première rubrique, honneur à Laurent Bourdier qui vient râler… contre les râleurs !

nous vivons dans une région pleine d’atouts, où l’air n’est pas pollué par les industries lourdes, où la nature est magnifique et tout en reliefs. Il pleut souvent ? En tout cas suffisamment pour parer les champs et forêts de superbes tons de vert tout au long de l’année. Le prix de l’immobilier y est un des moins chers de France, et la qualité de vie inégalable. Et si on faisait en sorte de voir le verre à moitié plein plutôt que de le voir à moitié vide ? En tant que râleur invétéré qui s’assume plutôt bien dans ce rôle, je suis aussi convaincu qu’il faut arrêter de se plaindre pour le plaisir de se plaindre… il faut faire, agir, proposer. Notre territoire regorge d’initiatives citoyennes toutes plus riches les unes que les autres, et ce nouveau journal en est la preuve. Faisons-les vivre, soutenons-les, participons… et arrêtons de râler qu’il ne se fait rien et que le Haut-Limousin se meurt ! Originaire d’une autre région, j’ai trouvé ici un endroit où il fait bon vivre et riche de multiples événements culturels, et je vante les mérites de notre superbe campagne chaque fois qu’il m’est possible de le faire. Ce qui ne m’empêche pas de râler de temps à autre (souvent ?)… mais à chaque fois pour rappeler l’importance de porter des projets visant à défendre les valeurs de diversité, d’accueil et de partage ancrées dans l’ADN du Haut-Limousin. Alors, continuez à râler si vous pensez que ce peut être bon pour votre santé… mais engagez-vous, soutenez les initiatives locales, achetez chez les producteurs et les agriculteurs du coin, soyez force de proposition ! Longue vie à Mefia Te !

ARTICLES RECENTS
Extrait

Pars à deux pas, dis !

Par un heureux hasard, nous avons reçu deux propositions d’articles similaires venant de deux différentes familles de lecteurs et de lectrices de...
>
Extrait

Fichues affiches !

Vous connaissez la chanson « J’suis snob », de Boris Vian ? On y a pensé en lisant cet article Rurââleur, qui...
>
Extrait

Le côté clair-obscur

C’est quoi ce drôle de titre ? La rédaction a-t-elle été prise d’assaut par des fans de Star Wars qui hésitent encore...
>

LE BLOG >

Ciné débat « Qu’est-ce qu’on attend ? » 1er juin, à 20h

2053 : Retour vers le futur pour le journal Mefia Te ! L’équipe du journal...

« S’abstraire du principe de réalité »

La semaine dernière, lors de son intervention télévisée du mercredi 22 mars 2023, le Président de la...

5 € tous les 3 mois, c’est cher ?

Touche pas au grisbi ! Au moment de payer votre journal chez votre vendeur de presse préféré, vous...

Dernière ligne droite avant Noël -> offrez de la lecture locale !

Idée cadeau ! Psst, on vous a préparé une jolie carte-cadeau si vous souhaitez offrir des abonnements...

Le journal Mefia Te ! passe du papier au grand écran

L’équipe du Journal Mefia Te !, le journal de la Basse-Marche, propose un nouveau rendez-vous : les « ciné-débats Mefia Te ! ». Souhaitant aborder sous...

Colère noire, couleur clarinette

Samedi après-midi 3 septembre 2022, 16h, au sortir de l’école de musique de Bellac. Je suis entouré de jeunes musiciennes en larmes,...

Masque obligatoire dans les rues de Bellac : voyage en Absurdistan

Bellac. Petite bourgade de 3.500 habitants, à peine. Concernée par l’épidémie de COVID au même titre que toutes les autres communes de...

Portrait # 5 – Alban

Et si on vous présentait les contributeurs de Mefia Te? Voici le jeune Alban, qui se présente comme collégien, musicien, VTTiste...