La violette à tout faire

Le printemps est là, parlons donc d’une des fleurs qui le caractérise, la violette ! Et il y en a des choses à dire : une belle légende autour de sa création, des usages multiples, des variétés diverses… Cultivons-nous !

Fin février, début mars un rayon de soleil dans le jardin et flotte alors ce parfum tellement subtil dont nous font cadeau de petits coussins de violettes. En effet, quand on parle de violette on pense d’abord à la violette odorante, une des premières fleurs du printemps dont les pétales vont du violet profond au blanc en passant par toutes les nuances de mauve. Elle appartient au genre viola qui comprend aussi les pensées sauvages (viola tricolor) de la famille des violacées (les botanistes sont des gens simples parfois !)

« Viola » vient du grec ion en souvenir, dit la légende, de la nymphe Io dont Zeus était amoureux. Quand Io fut transformée par Héra jalouse, en génisse (sans doute aussi jolie que nos belles rousses limousines) le sol se couvrit alors de violettes pour la consoler et la nourrir.

Il existe de nombreuses espèces de cette plante, en Basse-Marche on en rencontre 4 principales : la violette odorante, la violette des chiens, la violette des marais et la pensée sauvage.

Toutes les parties de la plante ont un usage médicinal, les fleurs en tisane contre la toux et les irritations de la gorge, la racine expectorante, les feuilles en compresses contre les gerçures ou bains d’yeux. Les fleurs odorantes mélangées à la lavande dans l’oreiller auraient des vertus aphrodisiaques mais ça, ça n’est pas l’herboriste qui me l’a dit… En parfumerie on utilise les feuilles (note verte, poudrée) alors que l’odeur de violette est en fait un parfum de synthèse.

Savez-vous que ces petites fleurs au parfum tellement sensuel ont la propriété d’anesthésier les récepteurs olfactifs et qu’il faut attendre pour profiter à nouveau de cette senteur délicate, par timidité, discrétion ou trop fières « Profitez de mon charme… avec modération » ?

Les fleurs sont utilisées en confiserie, cristallisées dans le sucre (violettes de Toulouse) ou pour confectionner des gelées, des sirops, et simplement, quelques fleurs dans votre salade et le printemps est dans votre assiette !

Après la violette odorante fleurissent ensuite les autres variétés qui n’ont plus ce parfum envoûtant et sont de couleur… violette : la violette des chiens, la violette des marais. Je ne sais pourquoi on l’appelle violette des chiens, aussi jolie que la première avec son cœur souligné de blanc peut-être parce que venant après la jolie demoiselle parfumée elle a été un peu méprisée, regardez-la de plus près et vous verrez qu’elle mérite bien, elle aussi, notre admiration.

Les graines sont contenues dans des capsules qui éclatent et projetées au loin sont dispersées par les fourmis. En effet certaines graines enrobées sont comme des bonbons pour les fourmis qui les emportent et mangent l’enveloppe (comme les anémones des bois).

Et voilà encore une stratégie géniale pour assurer la reproduction, décidément ces fleurs toutes des racoleuses ! Je ne sais pas vous, mais moi ça m’épate !

Christine BLANCO-GARCIA

ARTICLES RECENTS
Extrait

Précieux Croissant

Dans le numéro 5, disponible en ligne, nos linguistes nous expliquaient comment écrire le bas-marchois. Pour fêter le retour de notre bien-aimé...
>
Extrait

Roselyne, Roselyne

Vous vous rappelez, on l’avait annoncé à la fin du portrait qu’on lui avait consacré dans notre numéro 4 ? On avait...
>
Extrait

Changer le pansement ou penser le changement?

C’est une belle citation, que l’on attribue à Francis Blanche, particulièrement pertinente pour exprimer simplement les questions presque existentielles nous venant à...
>

LE BLOG >

Portrait # 5 – Alban

Et si on vous présentait les contributeurs de Mefia Te? Voici le jeune Alban, qui se présente comme collégien, musicien, VTTiste...

Portrait # 4 – Fanny

Et si on vous présentait les contributeurs de Mefia Te!, le journal de la Basse-Marche, en Haute-Vienne? Illustratrice, photographe, rédactrice,...

Portrait # 3 – Christine

Et si on vous présentait les contributeurs de Mefia Te!, le journal de la Basse-Marche, en Haute-Vienne. Voici Christine, une de...

Portrait # 2 – Michael

Et si on vous présentait les contributeurs de Mefia Te!, le journal de la Basse-Marche, en Haute-Vienne? Voici Michael, notre historien...

Portrait # 1 – Élodie

Et si on vous présentait les contributeurs de Mefia Te!, le journal de la Basse-Marche, en Haute-Vienne? Honneur aux jeunes, on...

Profs, Parents : je t’aime, je te hais

On est souvent pas loin de la crise de nerfs généralisée, ces jours-ci, même dans notre campagne reculée! Un sujet de prise...

Sainte Protocole et Dieu Programme

Dure semaine. Je n’apprécie pourtant pas les bipèdes. Ces êtres qui rivalisent d’ingéniosité pour éradiquer mes congénères, tout en s’extasiant devant un...

Carte des services alimentaires du Haut-Limousin

Alors qu’une bonne partie de ses habitants se retrouve presque assignée à résidence, il faut que le Haut-Limousin continue de vivre :...