Un journal local ? 

0
498

Qui cause du Nord de la Haute-Vienne ? En version papier ? Payant, en plus ? Encore un truc d’utopistes, ça marchera jamais. Mefia Te !

On y est. L’aventure est lancée. Et ce n’est pas un projet de doux rêveurs, bien au contraire. Au départ, la démarche est même plutôt terre-à-terre : il se passe beaucoup de choses sur ce territoire, mais ce qui nous manque, c’est un média dans lequel on puisse prendre le temps de valoriser les initiatives locales, de confronter les points de vue, de s’inspirer d’idées venues d’ailleurs, et d’imaginer l’avenir de cette (douce) contrée de la Basse-Marche. Eh bien créons-le, ce journal ! En ce début de printemps, Mefia Te ! sort donc du bois avec ce numéro 1, le premier d’une longue série ?

Né de la volonté de défendre un territoire souvent mis à mal, mais où nous vivons heureux, le journal Mefia Te ! espère rassembler des lecteurs et des rédacteurs aux profils différents, à la fois en termes d’âges, de milieux professionnels et associatifs, d’opinions politiques, d’implantations géographiques, ou même de nationalités. Bellac, Le Dorat, Magnac-Laval, Mortemart, Chateauponsac, et l’inventaire à la Prévert de toutes ces petites communes qui font notre quotidien. Nous sommes tous attachés à ce qui se passe sur ce morceau de Limousin, aujourd’hui bien sûr, mais aussi demain, dans 10 ans, 20 ans, 30 ans, et il ne tient qu’à nous de nous rassembler pour y œuvrer ensemble ! De quel territoire parle- t-on, d’ailleurs ? Qu’on l’appelle Basse-Marche, Haut-Limousin, ou même rives de la Gartempe, on l’imagine s’étendre de Bessines jusqu’à la Charente, des Monts-de-Blond aux confins de l’Indre, de Saint-Pardoux jusqu’au département de la Vienne, au gré des rencontres et des projets…

Pas de querelles de clochers, donc. Par contre, le débat, lui, nous paraît primordial. Nous tenons à ce que Mefia Te ! ne soit pas monolithique, et ce journal doit pouvoir accueillir des opinions contradictoires, de façon à ce que chacun puisse se faire son avis. Vous ne serez donc pas surpris de découvrir que ce premier numéro contient un dossier sur les questions de démocratie locale… Et bien évidemment, nous vous invitons dès à présent à solliciter la rédaction de Mefia Te ! pour nous proposer vos idées, vos textes, vos dessins, vos photos, et bien sûr pour nous taper sur les doigts lorsque cela vous semble nécessaire, ou pour nous signifier que vous pensez l’exact contraire de ce que vous avez lu dans le journal.

Last but not least, comme disent nos amis britanniques, que nous espérons d’ailleurs voir, eux aussi, dévorer ce journal : c’est un avenir heureux et rieur que la chouette de Mefia Te ! compte défendre becs et ongles pour son territoire, et par conséquent c’est un journal que nous voulons également joyeux ! Donc vous pourrez vous plonger dans des articles parfois fouillés, certes, mais vous pourrez aussi vous délecter de nos illustrations, photos, bandes-dessinées, et de certaines rubriques décalées pas piquées des hannetons. On y tient. Allez, trêve de blabla, et bonne lecture ! On compte sur vous pour nous faire remonter vos premières impressions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici